Un cadran pour appréhender et comprendre le mésotonique

Publié le 28 Septembre 2018

 

FIGURE 1 :  La Majeur : tierce juste, mésotonique standard 

Le cadran central montre la gamme majeure juste (**)

(Pour l'exemple, on prendra la gamme de Do, il est bien évident que ces rapports peuvent s'appliquer à toutes les gammes majeures "justes")

Les rapports y sont de :

seconde : 9/8 soit 204 cents
tierce mineure : 316 cents
tierce majeure : 5/4 soit 386 cents
quarte : 4/3 soit 498 cents
quinte : 3/2 soit 702 cents
sixte : 5/3 soit 884 cents
septième : 15/8 soit 1088 cents
octave : 2 soit 1200 cents

(Le tour du cadran représente une octave soit 1200 Cents)

Le cadran externe représente la position des notes en mésotonique pour la gamme de DO (*) (On remarquera en blanc les 1/2 tons forts; en gris les 1/2 tons faibles)

GAMME Mésotonique en cents :
  1 - 117,11
  2 -   76,05  > seconde soit 193 cents
  3 - 117,11
  4 -   76,05  > tierce majeure soit 386 cents
  5 - 117,11  > quarte soit 503 cents
  6 - 117,11
  7 -   76,05  > quinte soit 697 cents
  8 - 117,11
  9 -   76,05  > sixte soit 890 cents
10 - 117,11
11 -   76,05  > septième soit 1083 cents
12 - 117,11  > octave soit 1200 cents

Le cadran permet de voir dans quel mode on peut jouer sans être faux, il permet aussi de comprendre en partie ce que les musiciens baroques appelaient les "affects" des différentes tonalités.

Les affects choisis ci-dessous sont ceux décrit par Marc Antoine Charpentier dans ses  "Règles de composition" publiées à Paris en 1690, d'autres compositeurs ont donné des affects différents, il semble qu'une certaine confusion existait, sans doute faute d'une compréhension totale et des différentes façons d'accorder les instruments.

Voici la liste des modes et leur particularité :

FIGURE 2  : Do Majeur : tierce juste : mésotonique standard

Do# Majeur : tierce  sixte et septième beaucoup trop forte > qualifié d'obscur et triste  (voir le Fa# majeur qui est identique)
Ré   Majeur : tierce juste : mésotonique standard 
Mib Majeur : Quarte beaucoup trop faible , qualifié de cruel et dur
Mi   Majeur : septième beaucoup trop forte qualifie de querelleux et criard 
Fa   Majeur : tierce juste : mésotonique standard
 

FIGURE 3 : Fa# Majeur : tierce, sixte et septième beaucoup trop fortes

qualifié d'obscur et trouble

Sol Majeur : tierce juste : mésotonique standard 

 

FIGURE 4 : Sol# Majeur : Tierce beaucoup trop forte , quarte juste , quinte du LOUP, sixte et septième beaucoup trop forte 

qualifié de ton de fossoyeur !


La   Majeur : tierce juste : mésotonique standard 
Sib Majeur : tierce juste : mésotonique standard 
Si   Majeur : tierce beaucoup trop forte, septième beaucoup trop forte > qualifié de dur et plaintif 

Finalement, on voit que beaucoup de modes avec la tierce juste, mésotonique standard ont les mêmes rapports de notes, pourtant ils sont qualifié par Marc Antoine Charpentier de : 

  • Gai et guerrier pour le Do Majeur
  • Joyeux et très guerrier pour le Ré Majeur
  • Furieux et emporté pour le Fa Majeur
  • Doucement joyeux pour le Sol Majeur
  • Joyeux et champêtre pour le La Majeur
  • Magnifique et joyeux pour le Sib Majeur 

Si on admet que gai = joyeux on remarque que le terme joyeux se retrouve 5 fois sur les 6 modes proposés !

Il serait intéressant de comprendre pourquoi le ton de Mi Majeur  qualifié de querelleux et criard est associé à la discorde car il est très proche du mésotonique standard quand au Fa Majeur le qualifier de furieux et emporté est pour le moins étrange !

(*) L'usage veut que l'on choisisse Do#, Mib, Fa#, Sol# et Sib comme notes altérées.

(**) Bien que la tierce mineure y est représentée, les gammes mineures seront l'objet d'un autre article. 

César Cesanjjaque
 

!

Rédigé par Cesar-Cesanjjaque

Publié dans #Musique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article